lundi 8 juillet 2019

Glacier d'Aletsch

Dimanche matin, je pensais aller manger une tarte aux abricots à la cabane Sorniot et faire la bise a Stephania qui travaille la-haut, mais depuis les virages de Niouc, tout le fond de vallée est bouché par un orage, alors je change de cap, direction la Wiwannihütte, au dessus du bisse d'Ausserberg pour voir Tania... mais l'orage me suit !!


Alors je continue en direction du col de la Furka ou du Grimsel, on verra bien. En arrivant vers Fiesch, le ciel se déchire, laissant apparaitre le ciel bleu sur les hauteurs conduisant au Glacier d'Aletsch, alors le temps de garer le bus, de me préparer et je saute dans le téléphérique qui me conduit à Bettmeralp et grace à tout mes parcours enregistré sur l'application "Swissmobile", j'ai déjà ma randonnée de la journée. 

A Bettmeralp, quelques brumes sont encore présentes sur les sommets, mais le ciel s'est dégagé aussi vite qu'en Bretagne et je peux attaquer la montée qui va m'amener a contempler encore une fois le plus grand glacier d'Europe et inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO!


La célèbre chapelle "Maria zum Schnee" ou vous pouvez vous marier si vous rêver d'un endroit majestueux pour dire "Oui".


Passage devant le Bettmersee et une petite grimpette de 3 km pour atteindre les bords du Glacier. Le spectacle est saisissant à chaque fois, mélange de joie devant la beauté de cet endoit et de tristesse en constatant à chaque fois la fonte vertigineuse de la glace. En été, l'effet est encore plus marqué du fait de la couleur sombre des moraines, bien visibles sur la glace, comme le marquage d'une autoroute.









Un des effets collatéraux de la fonte du glacier est la terre qui se met en mouvement, comme elle n'est plus retenue par la masse de glace et l'apparition des fissures plus ou moins grande qui on conduit a l'interdiction d'accès a certain passages. Voire ces millions de m3 de terre bouger de cette manière a quelque chose de surréaliste. 



Dans la série: "Photo avant-après" plus qu'a comparer avec les randonnées précédentes.


Petit passage par le "Goms Bridge" qui surplombe les gorges de la Lamma du haut de ses 98 m au dessus du Rhône et qui est bien musclé en cette saison de fonte des neiges !
Traverser ce pont, c'est se rapprocher du Binntal, magnifique vallée a explorer sans modération.





2 commentaires:

Dominique a dit…

L'espérance de vie de ces glaciers est bien compromise.

Claude a dit…

Oui Dominique, et celui-ci, je l'ai vu descendre petit a petit, comme le glacier du Rhone...inquiétant !