mercredi 13 novembre 2019

Du Conquet aux Demoiselles de Loctudy

Longer la côte du Conquet à Brest fait forcément s’arrêter au phare du Petit Minou qui marque l'entrée de la rade de Brest, qui est également le terrain de jeux des surfeurs et un magnifique spot pour les photographes avec des lumières souvent irréelles. Et si vous voulez faire le tour des Phares de Bretagne, suivez le guide !

Juste en face, perdue dans la brume, la presqu'ile de Crozon qui merite la visite...a mon prochain passage !

Pour l'instant, j'ai un rendez-vous gourmand à la Crêperie "La Frégate" avec mon ami Christophe, qui va encore me faire exploser les papilles de joie avec ses incroyables crêpes. le mieux, c'est de vous y arrêter lors de votre passage au Faou, sans oublier de réserver si vous ne voulez pas saliver sur le pas de porte !




Des fois, le timing est parfait, et j'arrive à la baie des Trépassés juste à l'heure pour la célébration du coucher de soleil sur la Pointe du Raz, le Phare de la Vieille et l'Ile de Sein, et je passerais la nuit en compagnies des légendes qui hantent encore cet endroit, à moins que ce ne soit la ville d'Ys qui m'invite à rester en son sein...






Une petite halte à Kerity, moins peuplé que les alentours du Phare d'Eckmuhl, et ou le miroir du port, aussi reposant qu'un lac de montagne, ne semble pas appartenir à l'océan Atlantique qui sait être très en colère parfois.


Un excellent repas à "La Chaumière" au Guilvinec me permettra d'arpenter tout l'après-midi les quais avec l'arrivée par la mer des chalutiers et celle, par la route, des cars de touristes venu admirer ces pêcheurs qui font un travail exceptionnel et malheureusement peut reconnu. 
Sans compter avec la concurrence des grands armateurs avec des navires qui ratissent la mer au lieu d'en prélever parcimonieusement les richesses...







Loctudy, dont j'ai gardé un souvenir de la Fête de la Musique il y a déjà 5 ans et que j'ai grand plaisir à retrouver à chaque fois. Le camping des Mouettes, pour la nuit, caché tout près de la mer et un majestueux lever de soleil, florilège de ceux qui se lèvent tôt, sont des signes évident d'une belle journée à venir.



Une photographie au Café du Port de Loctudy avec le lever de lune sur le phare des Perdrix me fait penser que je dois être au bon endroit et au bon moment pour essayer d'en faire une pareille, et grâce à l’application PeakFinder, que j'utilise d'habitude dans les montagne, je vais savoir exactement ou et quand va se lever la pleine lune et me positionner afin de l'avoir en enfilade avec le phare. Et, cerise sur le gâteau, c'est juste à côté d'un excellent restaurant sur le port de plaisance, "La Mer à Boire", que je vais trouver mon "spot" ou comment l'utile se joint à l'agréable parfois.

A l'heure dite, nous sommes deux à attendre l'heureux événement et l'exercice n'est pas facile, car tout se déroule en quelques minutes, et il n'y a pas de "deuxième fois" possible, alors je suis assez content du résultat, et mon compagnon de pleine lune également, qui se nomme Mathieu Rivrin, photographe de Bretagne dont le site vaut le détour. 

Le lever du soleil sera également d'un beauté exceptionnelle avec le même cadrage que la lune et la barque de pêche donnera un petit air de BD à la photo, me faisant instantanément penser à "L'Ile Noire" de Tintin.









mercredi 6 novembre 2019

A tire d'aile à Ouessant

Deux ans et demi que je n'étais pas retourné sur Ouessant. Les tempêtes ou la non-réservation du bateau m'en avait empêché l'accès lors de mes dernières venues à la pointe du Finistère, mais cette fois, c'est la bonne !




Départ au -très-petit matin, il fait nuit quand je quitte la parking de la plage des Blancs Sablons, ou j'ai passé la nuit, bercé par le chant des vagues. 
Dans l'obscurité, j'emprunte la passerelle qui enjambe la Ria puis le chemin de la Corniche du Croae pour rejoindre la gare maritime ou vient accoster "le Petrel", navire de la Pen Ar Bed,  pour m'emmener à Enez Eusa.

La Tour-radar du Stiff, du haut de ses 136m / mer , permet de surveiller tout le trafic maritime du rail d'Ouessant, véritable autoroute à bateaux, avec sa voie montante et sa voie descendante. Prêt à alerter les secours en mer et l'Abeille Bourbon en cas d'avarie d'un navire dans la zone, elle surplombe le port du Stiff et le "Finisterrae", bateau de pêche de Jean-Denis et Ondine.

Une sortie sur l'Abeille Bourbon, ca vous dit ? Alors embarquez !





Depuis Lampaul, capitale d'Ouessant, je vais rejoindre la Pointe de Pern, le point le plus à l'ouest avant les Amériques et je retrouve "le Finisterrae" qui rentre dans la baie sous l’œil de la Jument. Je vais longer toute la côte Nord de l'Ile en passant par le phare du Créac'h, grande balade sous un temps un peu ensoleillé, beaucoup humide et quelquefois pluvieux, ce qui explique le noir-blanc des photos. 

Bonne promenade en compagnie de l'Océan et des Phares...