lundi 27 août 2018

Le Buet et le balcon panoramique de Chamonix -Mt Blanc

 Le Buet, petit hameau entre le col des Montets (ou j'avais rencontré plusieurs bouquetins) et Vallorcine, un Hôtel hors du temps, une ambiance hors-norme, une restauration délicieuse, de belles journées ensoleillées et de belles randonnées alentours, que demander de plus ?! 


Départ au petit matin pour le refuge de la Pierre à Bérard et le col de Salenton, un petit 1'200m de dénivellé pour une ballade fort agréable dans le Vallon de Bérard et la réserve naturelle des Aiguilles Rouges. Quand même pas mal de monde sur ces sentiers, on voit que Chamonix Mt Blanc
 et sa foule de touristes n'est pas loin. 
Dans des régions moins connues, je suis genéralement seul sur les sentiers au petit matin. 





Le refuge se profile au loin, et des ânes semblent étonnés que les humains ne fassent pas appel à eux pour porter leurs vélos ! Passé la cabane, la montée devient plus raide, le décors change, la roche est omniprésente sous mes pas et le dernier bout se fait sur de longues dalles de pierres parsemées de roches éclatées provenant des dernières chutes de pierres.









Un bouquetin bien caché dans le paysage observe discrètement les randonneurs traverser une plaque de neige qui a survécu à la canicule de cette été et les marguerites semble tendrent leurs pétales vers le ciel en implorant la pluie.




Après un bon repas a l'Hôtel du Buet et une bonne nuit sous les étoiles, c'est le balcon panoramique sud qui m'attend aujourd'hui. Départ à l'aube, comme a mon habitude et bonne montée encore a l'ombre pour atteindre ce fameux balcon qui se mérite, tant la montée est raide, mais une fois arrivé en haut, la magie opère comme à chaque fois et l'émerveillement fait oublier le petites douleurs inérantes à ce genre d'exercice. Au détour du sentier, le Mt Blanc s'offre d'un coup à mes yeux ainsi que toute la chaine des Aiguilles qui portent bien leurs noms, au vu de toutes ces pointes dressées vers le ciel et que des alpinistes intrépides gravissent régulièrement.

Quand je vois le sommet du Mt Blanc, je pense chaque fois à mon ami Pierre-André Gobet qui a détenu le record de l'ascension, départ du pied de la statue d'Horace Benedict de Saussure (qui ne doit pas en croire ses yeux ! ) à Chamonix et retour au même endoit en ... 5hrs et 10 mn. pour 3773m de dénivellé.
23 ans plus tard le record est battu par Kilian Jornet en 4hrs 57mn.

Je vais continuer a mon rythme, qui me permet d'admirer le paysage, d'oublier la vie d'en bas et de faire quelques belles photos à regarder les jours de pluie.













samedi 25 août 2018

Montée au Sidelhorn - Grimsel

Aube ensoleillée ce lundi matin sur le lac du Grimsel. Les premiers camions de livraison transitent déjà par le col pour aller livrer dans le haut-Valais. Quelques motards matinaux fendent l'air frais à 2'165m au dessus de l'air marin. Je pars en direction du Sidelhorn qui domine le lac. J'ai juste le temps d'aller au sommet avant les orages annoncés pour le début d'après-midi.








A pied d'oeuvre ! une pyramide de cailloux a gravir ou des escaliers ont même été aménagés avec les matériaux du cru. La montée est plus impressionante que difficile et l'arrivée au sommet offre un genéreux coup d'oeil sur les alentours.







Une place de bivouac a été aménagée afin de se proteger du vent pendant la nuit. S'endormir sous les étoiles au sommet d'une montagne doit etre une expérience assez extraordinaire. Au loin, une tache turquoise, c'est le Gelmersee, avec le funiculaire le plus raide d'Europe.

La fonte du glacier du Rhone est bien visible. Un lac s'est formé a l'endroit ou, petit, je voyais encore une langue de glace plonger dans la vallée. Des baches sont disposées sur le glacier afin de ralentir la fonte et de pouvoir continuer l'exploitation de la grotte de glace creusée chaque année au Bélvedère de la Furka. Et chaque année, le chemin pour y acceder se rallonge. 





Ici, l'expression "geler à pierre fendre" n'est pas galvaudée...