mercredi 20 novembre 2019

Guylaine


 Claude, Yann et Vincent

Je voulais simplement te dire
Que ton visage et ton sourire
Resteront près de moi, sur mon chemin
 Te dire que c'était pour de vrai
Tout c'qu'on s'est dit, tout c'qu'on a fait
Qu'c'était pas pour de faux, que c'était bien
Faut surtout jamais regretter
Même si ça fait mal, c'est gagné
 Tous ces moments, tous ces mêmes matins
J'vais pas te dire qu'faut pas pleurer
Y'a vraiment pas d'quoi s'en priver
Et tout c'qu'on n'a pas loupé, le valait bien
Peut-être on se retrouvera
Peut-être que peut-être pas
Mais sache qu'ici-bas, je suis là
Ça restera comme une lumière
Qui m'tiendra chaud dans mes hivers
Un petit feu de toi qui s'éteint pas.

                                                           J-J. Goldmann

samedi 16 novembre 2019

Port de St Nazaire

 Après avoir aperçu Tintin au lever du soleil à Loctudy, me revoici avec lui à St Nazaire avec "Les Sept Boules de Cristal".

 Comme il est aussi venu à Genève dans "L'Affaire Tournesol",  j'ai connu St Nazaire grâce à la BD et c'est peut être pour cette raison -entre autre- que cette ville me plait. Elle semble sortir de mes rêves de voyages d'enfant. Et je verrais bien l'ancienne grue qui trône au bord du bassin de Penhöet transformée, le temps d'une saison, en fusée lunaire.













Lever de lune sur le pont de St Nazaire, suivit quelques heures plus tard par celui du soleil qui vient réchauffer les chantiers navals qui ne s'arrêtent jamais. Fourmilière de bâtisseurs de navire, ravitaillés chaque jours par des camions, des bateaux et des avions plein de marchandises destinées à la construction de navires de toutes tailles qui partiront écumer les océans de la planète et d'éléments d'Airbus qui seront ensuite acheminés à Toulouse pour le montage final d'A380.













Déchargement des centaines de tonnes de tôles d'acier de la cale d'un bateau, premières pièces du puzzle qui deviendra bateau après être passé dans les mains d'ouvriers et d'ingénieurs de talent, tout le savoir-faire de la construction maritime réuni aux Chantiers de l'Atlantique. Une visite à faire absolument si vous êtes de passage à St Nazaire.




Passage obligé par le quartier de Penhöet et le "Chemin des Brouettes" -petits raccourcis entre les maisons aussi large qu'une brouette, d'ou son nom-  qui permet de découvrir quelques fresques sur des murs décrépis et l'impression de pénétrer au coeur même de ce quartier, ou l'immense portique rouge des chantiers est omniprésent, comme le jet d'eau en rade de Genève.


Le street-art est omniprésent à St Nazaire et avec un œil bien ouvert, la poésie peut surgir à tout instant. 







C'est l'heure de l'apéro, puis j'irai manger au "Brésil" sur le quai de Penhöet, adresse convivial et ouvrière que j'affectionne particulièrement avant de quitter l'Atlantique pour regagner Nantes puis les montagnes helvétiques.









mercredi 13 novembre 2019

Du Conquet aux Demoiselles de Loctudy

Longer la côte du Conquet à Brest fait forcément s’arrêter au phare du Petit Minou qui marque l'entrée de la rade de Brest, qui est également le terrain de jeux des surfeurs et un magnifique spot pour les photographes avec des lumières souvent irréelles. Et si vous voulez faire le tour des Phares de Bretagne, suivez le guide !

Juste en face, perdue dans la brume, la presqu'ile de Crozon qui merite la visite...a mon prochain passage !

Pour l'instant, j'ai un rendez-vous gourmand à la Crêperie "La Frégate" avec mon ami Christophe, qui va encore me faire exploser les papilles de joie avec ses incroyables crêpes. le mieux, c'est de vous y arrêter lors de votre passage au Faou, sans oublier de réserver si vous ne voulez pas saliver sur le pas de porte !




Des fois, le timing est parfait, et j'arrive à la baie des Trépassés juste à l'heure pour la célébration du coucher de soleil sur la Pointe du Raz, le Phare de la Vieille et l'Ile de Sein, et je passerais la nuit en compagnies des légendes qui hantent encore cet endroit, à moins que ce ne soit la ville d'Ys qui m'invite à rester en son sein...






Une petite halte à Kerity, moins peuplé que les alentours du Phare d'Eckmuhl, et ou le miroir du port, aussi reposant qu'un lac de montagne, ne semble pas appartenir à l'océan Atlantique qui sait être très en colère parfois.


Un excellent repas à "La Chaumière" au Guilvinec me permettra d'arpenter tout l'après-midi les quais avec l'arrivée par la mer des chalutiers et celle, par la route, des cars de touristes venu admirer ces pêcheurs qui font un travail exceptionnel et malheureusement peut reconnu. 
Sans compter avec la concurrence des grands armateurs avec des navires qui ratissent la mer au lieu d'en prélever parcimonieusement les richesses...







Loctudy, dont j'ai gardé un souvenir de la Fête de la Musique il y a déjà 5 ans et que j'ai grand plaisir à retrouver à chaque fois. Le camping des Mouettes, pour la nuit, caché tout près de la mer et un majestueux lever de soleil, florilège de ceux qui se lèvent tôt, sont des signes évident d'une belle journée à venir.



Une photographie au Café du Port de Loctudy avec le lever de lune sur le phare des Perdrix me fait penser que je dois être au bon endroit et au bon moment pour essayer d'en faire une pareille, et grâce à l’application PeakFinder, que j'utilise d'habitude dans les montagne, je vais savoir exactement ou et quand va se lever la pleine lune et me positionner afin de l'avoir en enfilade avec le phare. Et, cerise sur le gâteau, c'est juste à côté d'un excellent restaurant sur le port de plaisance, "La Mer à Boire", que je vais trouver mon "spot" ou comment l'utile se joint à l'agréable parfois.

A l'heure dite, nous sommes deux à attendre l'heureux événement et l'exercice n'est pas facile, car tout se déroule en quelques minutes, et il n'y a pas de "deuxième fois" possible, alors je suis assez content du résultat, et mon compagnon de pleine lune également, qui se nomme Mathieu Rivrin, photographe de Bretagne dont le site vaut le détour. 

Le lever du soleil sera également d'un beauté exceptionnelle avec le même cadrage que la lune et la barque de pêche donnera un petit air de BD à la photo, me faisant instantanément penser à "L'Ile Noire" de Tintin.