dimanche 24 novembre 2019

Cully et le lac Léman

 Que demander de mieux que de finir l'année sur les bords du Léman dans un endroit incroyable ou il est très difficile de se concentrer uniquement sur son travail...



 L'Ile de Peilz entourée des couleurs de l'automne, posée comme un radeau sur les eaux calmes du Léman peut soudain sembler en détresse avec l'arrivée extrêmement rapide d'un coup de vent violent avec des rafales à plus de 80 km/h 

Les nuages noirs ont rapidement traversés le ciel et obscurcit l'horizon en même temps qu'une barre d'écume blanche s'est formée au loin, comme un mini tsunami. 

Le lac a commencer à frémir puis les vaguelettes se sont transformées
 en moutons bien dodus.

 L'Ile s'est retrouvée balayée par les vents et par les flots, semblant vouloir sombrer au large de Villeneuve, mais le platane, vieux de 168 ans en a vu d'autres, et bien enraciné à son ilot, il a résisté une fois de plus aux tempêtes lacustres. 

Un très beau reportage d'Arte sur "Les Maitres de l'Eau" et le platane de l'Ile de Peilz




 Mon nouvel environnement jusqu’à Noël, cadeau avant l'heure et promesse de moments inoubliables. 

Avec des levers timides de soleil sous la brume au Bouveret, à l'embouchure du Rhône, et des couchers flamboyants à l'autre extrémité du Lac Léman.  

Le Soleil a réchauffé les vignes du Lavaux qui s'endorment doucement après avoir donnés leurs raisins à l'homme qui va les sublimer en les transformant en vins d'exception. Ceux la même que l'on peut déguster au Café de la Poste, une des nombreuses adresses gourmandes de la région.





 Un autre platane d'exception, celui du quai de Cully, qui affiche ses 221 ans de fidélité au bord du lac, et comme un platane peut vivre 4'000ans, il va voir encore du monde passer sous sa ramure.
Rencontre d'un héron cendré pas farouche pour deux sous et qui semble prendre plaisir à poser dans le jour naissant pour mon plus grand plaisir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire