jeudi 15 novembre 2018

La Baie des Trépassés

 S'il est une endroit que j'apprécie particulierement en Bretagne, c'est bien la Baie des Trépassés, d'ou apparait à fleur d'eau l'incroyable Ile de Sein qui semble naviguer sur la crête des vagues, à l'instar de ce surfeur prêt à la rejoindre pour faire ensemble une partie de saute-mouton avec le Phare de La Vieille et la Pointe du Raz comme spectateur.







Aborder à la Pointe du Van, longer la côte sur la pointe des pieds, dans une fin d'après-midi bretonne, ensoleillée et automnale, admirer l'ile de Sein dans le lointain, et pourtant si proche à la fois qu'on pourrait la prendre entre ses mains, compter les phares qui jalonnent l'horizon: La Vieille, Sein, Ar-Men, Tevennec, suivre des yeux l'Enez Sun qui va aller se mettre à quai au Men Brial, admirer les surfeurs chevauchant les crêtes des vagues en défiant les lois de l'équilibre, puis se caler dans un coin de rocher et suivre la lente disparition du soleil dans le lointain pendant que d'autre, assis sur leurs planches, semblent se fondre dans l'embrasement géneral.

Puis, la nuit tombée, d'étranges lueurs apparaissent. Tandis que la lune et l'éclat des phares trouent l'obscurité, d'autres esprits tout droit sorti des profondeurs de la Baie des Trépassée louvoient sur la crêtes des vagues qui continuent inlassablement à venir lécher la côte.

La Baie serait elle hantée ?? 

Hantée par des surfeurs qui s'offrent une petite session nocturne, muni de puissantes lampes frontales.
Dommage que tout finisse par s'expliquer. Un morceau de lune tombé dans l'océan et venant à ma rencontre pour me parler de sa vie d'errance solitaire dans le ciel m'aurait bien plu !

Le matin verra "La Vieille" bien enmitoufflée dans son duvet comme moi dans le mien, sortir doucement la tête et chercher des yeux le soleil qui va commencer à réchauffer doucement ce bout de continent en lui donnant cette lumière si particulière, appreciée de ceux qui se lèvent tôt.

Une nouvelle journée commence à la Pointe du Raz.
















Aucun commentaire:

Publier un commentaire