mercredi 13 avril 2016

Retour par Meillerie

Evian a garder sa buvette ou tout un chacun peut venir remplir ses bidons à l'ancienne fontaine St Catherine, l'eau potable devant rester gratuite et accessible a tout le monde et dans le monde entier, ce qui est loin d'être le cas...

 Après une nuit passée au bord du lac, bercé par les vagues gonflées sous la force de la bise, petit matin à Meillerie, petit village traversé par la nationale et ou peu de monde semble enclin à s'arrêter.

 A l'abri dans le port, les barques des pêcheurs sont prête à prendre le large pour ramener feras, perches ou autre brochets qui fera le délice des amateurs de poissons, et pas seulement le vendredi.





 Quelques mètres au dessus subsiste les vestiges de la ligne du Tonkin qui relie Genève au Bouveret sur la rive sud du lac Léman, et qui ne demande qu'a reprendre du service pour alléger la rive nord. Un jour viendra... comme j'ai entendu au café Henchoz, pourquoi ne font il pas un espace touristique "Léman"? Tout autour de ce lac se concentre tout ce que l'on peut imaginer de meilleur, a savoir : le lac et la navigation, les villes et les distractions, la campagnes et ses promenades, les vignes et ses dégustations, la moyenne montagne et ses randonnées et la haute montagne avec ses stations de skis et son alpinisme, tout cela dans un paysage magnifique et dans un rayon de 100 km.

 Les barques du Léman sont omniprésentes, car c'est de Meillerie qu'elles partaient livrer leur chargement de roches pour endiguer le pourtour du lac et construire Genève ou Lausanne. "La Savoie" a été reconstruite à l'identique et navigue actuellement sur le Léman. 
A Meillerie qu'il y a aussi un autre son de cloche concernant la ligne du Tonkin et l'aménagement de la région.

Toute ces questions n'ont pas l'air de troubler cette jeune fille, plongée dans la lecture du "Petit Prince" au chaud contre une façade dominant le port.

 Tout comme domine le port, le Prieuré du 13 eme siècle, qui en a vu passer des pèlerins.

Clin d'oeil à la Mayenne !!
Arvi !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire