vendredi 21 avril 2017

Ile de Peilz

 Toujours très difficile de ne pas m'arrêter à Villeneuve au soleil couchant, et d'aller dire bonjour à cette ile plantée dans le lac Léman comme Ar-Men est planté au large de l'ile de Sein. Il est des endroit ou chaque fois que l'on passe, on jette un coup d'oeil pour être sur que le décor n'a pas disparu, comme un repère dans notre vie vagabonde. L'Ile de Peilz fait partie de mes repères et un des plus beau... je vous laisse à la découverte de ce phénomène maritime !












jeudi 23 mars 2017

Café de l'Union à Monnetier, un bistro à remonter le temps

Il y a bien longtemps, une des sorties du dimanche était de grimper au Salève par le Pas de l'Echelle, pour arriver à Monnetier, petit village situé dans le vallon qui sépare le petit du grand Salève. La montée suivait l'ancienne voie du train à crémaillère qui allait de Veyrier jusqu'a Monnetier, puis jusqu'au Treize Arbres, alors qu'une autre ligne partait d'Etrembière pour rejoindre le village par l'autre versant de la montagne. 
Assez raide le sentier, avec un passage de 110 marches d'escalier taillé dans la roche, la récompense ultime était d'aller boire une limonade au bistro à l'arrivée.
Alors voila que ce dimanche, je vais faire une petite rando au Salève, et sur le coup de midi, me voila a Monnetier en train de brasser ces merveilleux souvenirs, mais les bistros sont fermés et le village a bien changé. Un petit écriteau indique pourtant: Café de l'Union a 100m. Allons voir ça...

Et la, la surprise du jour, un voyage dans le temps a peine  la porte franchie... le bistro dans son jus de l'époque, les tables, les chaises, le bar, le poêle et la radio qui chante encore juste malgré son âge. Les murs jaunit par des générations de fumeurs et d'ou suinte encore les voix des soirées animées.
 Une parenthèse, un ilot, une bulle, une enclave, une exception dans ce monde ou ce qui est fait le matin est défait le soir et remplacé le lendemain. 


Et comme la marche ouvre l'appétit, un excellent casse-croute avec vue sur le bar et la machine a café achève de me plonger dans les délices des années passées et fait remonter à la surface tout les souvenirs de ces excursions au Salève...sentier Orjobet, Etiolets, vires Buttikoffer, Grande Gorge.

C'était aussi le tout début des ailes delta et des parapentes et je les trouvais assez "gonflé" de s'élancer dans les airs, mais ça donnait aussi envie de s'envoler comme les oiseaux et le rêve était d'aller se poser dans le lac, a coté du jet d'eau, au loin.

Et il n'y a pas que le poste de radio qui distille de la musique, des concerts sont également organisés régulièrement dont voici le programme :


A un prochain voyage dans le temps...Arvi !


samedi 18 mars 2017

Safia est arrivée au bout du monde, à Ushuaia

Partie le 16 juin 2015 de Prudhoe Bay en Alaska, Safia vient d'arriver a Ushuaia, en Argentine après plus de 30'800 km à vélo. L'aventure est sur le pas de la porte, et les rêves ne sont pas tous impossibles... Bravo Safia !!









vendredi 24 février 2017

En passant par Vercorin


L'hôtel Weisshorn m'épate toujours de par sa situation, perdu au milieu des montagnes. Monter a pieds et passer une nuit la-haut est une expérience fabuleuse.






Dernière lueur dans la montagne...




samedi 4 février 2017

Le phare des Pâquis

Après avoir été jusqu'a la pointe du Finistère pour voir les phares célèbres d'Ouessant et de la mer d'Iroise, je me suis quand même rappelé qu'un autre phare m'a également servi de point de repère lorsque j'habitais à Genève. 
Le Phare des Pâquis !
Source: Le Phare des Pâquis.ch
Peut être pas autant célèbre que ses illustres confrères construits sur des rochers émergeant de l'Atlantique, mais il a été le guide des barques du Léman qui ont contribué au développement de Genève quand la ville s'est rattachée à la Confédération Helvétique en 1814. L'arrivée des barques à voiles au port de Longemalle s'avérait périlleuse, en raison des haut-fonds, de la force des courants et de celle du vent. En 1857, sur les plans de Léopold Blotnitzki, la jetée des Pâquis et celle des Eaux-Vives permettent aux barques à voiles, aux "Mouches" et à la CGN de venir accoster en sécurité au nouveau port de Commerce. Et le phare guida l'arrivée nocturne du trafic maritime.
Une de ces anciennes barques du Léman, la Vaudoise et les Pirates d'Ouchy ont participé a la parade des grands voiliers à l'occasion de Brest 2004. 
La vidéo de cette navigation terrestre et maritime ici. CLIC

Les Mouches était des cargos de transports qui restaient amarrés l'hiver à Genève. On disait alors "ferrer les bateaux" pour dire bien amarré. 
D'ou l'expression: "Allez à Piogre ferrer les Mouches"! Piogre étant le surnom de Genève.
On dit également des Genevois que c'est "des grandes gueules d'élastique" et c'est pas cette mouette qui va dire le contraire...
      

L'atterrissage sur Genève par le lac, guidé par le phare qui porte jusqu'a 36 km, est une merveille pour les yeux... ne manque que le jet d'eau, qui malheureusement s'éteint vers 16 heures en hiver.






Quand le ciel et l'eau ne forment plus qu'un seul et même paysage, une impression de calme et de douceur règne sur le lac, contrastant avec les jours de fortes bise, qui, le froid aidant, transforme les quais en sculptures de glaces.








La statue de "La Brise" ou de la "Bise" c'est selon, trône fièrement face au lac sur le quai Gustave Ador et semble défier le temps et les intempéries.

Les Pierres du Nitons, vestiges de l'époque glacières et qui marquent par leurs présence et leurs stabilité l'altitude de Genève, soit  373.6m au dessus du niveau de la mer. Ce qui n'a pas l'air de donner le vertige à ces cormorans qui squattent le célèbre caillou.



Dernière arrivée sur le quai du Mt Blanc, la statue de Sissi, impératrice d'Autriche.