mardi 8 mars 2016

Le Père Jaouen est partit sous d'autres latitudes

Il y a des rencontres qui ne s'oublient pas. C'était en 1976, à Plymouth, au départ de la transatlantique en solitaire. J'étais venu dire au revoir a mon pote Nano qui s'embarquait sur le Rara Avis, bateau qui allait suivre les navigateurs en solitaire, faisant par la même occasion office de relais avec St Lys Radio, a destination de New-York. Encore faire le lien entre les gens.


C'est la que j'ai croisé le Père Jaouen. Le deuxième curé atypique que j'aie rencontré. Il est des personnage comme ça, qu'il suffit de voir une fois pour se rendre compte qu'il existe d'autre discours sur la vie et les gens. Des personnages qui ne font pas que parler avec pleins de jolis mots, mais qui mettent en applications leurs espoirs et leurs coup de gueule.

 Il y a eu un autre Michel, Colucci, dit Coluche qui avec humour a réussi a faire bien plus que d'autres avec de grands discours, et il y a eu  Michel Jaouen, un peu moins connu, mais tout aussi efficace, et qui a redonné un "Bel Espoir" a des milliers de personnes, comme ça, simplement en mélangeant la pulpe des gens, en leur faisant confiance et en valorisant leur personne.  Un bateau, un océan et vogue pour que cesse la galère ! La simplicité et l'amour sont les meilleurs des remèdes.




 Nous avions suivit le départ a bord du Rara Avis, et la rade de Plymouth était une joyeuse pagaille de bateaux , encore un mélange de genre, qui cohabitait plutôt bien que mal, pour voir partir des marins solitaires sur leurs drôles de bateaux, tel le géant de la course, le "Club Méditerranée" d'Alain Colas, sur lequel je naviguerais quelques temps plus tard, au large du Havre.




J'ai -trop- hésité, quand j'étais sur le quai, au moment du départ, de m'embarquer comme passager clandestin sur le Rara Avis. Et a trop hésiter, le bateau a largué les amarres sans moi, me laissant avec une chanson d'Aznavour dans la tête et de la pluie dans les yeux.

Quand j'étais à l'Aber Wrac'h il y a deux ans, je suis passé voir si le Père Jaouen était la, malheureusement je n'ai vu que la maquette du Bel Espoir au café de l'Escale... lui, maintenant, est partit pour une autre.
Que ces nouvelles latitudes t'accueille comme tu as accueilli tout ces gens qui cherchent, somme tout, que de l'amour et du respect...


parce que les autres ont 
besoin de votre bonheur ! "
Bon vent Père Jaouen !
Image tirée du reportage de Thalassa sur F3 vendredi 11 mars