dimanche 3 mai 2015

Un dimanche a Gondo

J'étais parti pour le Lac Majeur, mais la vue sur la cascade de GrossesWasser depuis le café Bellevue ou je buvais un café m'a fait changer d'avis... aussi  je monte la falaise qui surplombe le village de Gondo, village frontière, qui fait suite au col du Simplon en direction de l'Italie. 

Le décor est impressionnant !! Juste la place pour la route et le village. Des galeries pour protéger le passage des camions et voitures .
Gondo, bien fragile au pied de cette falaise, et qui a malheureusement subit un drame lors des intempéries de 2000.
 Eboulement dont on ne voit plus de traces... les cicatrices sont dans le coeur des habitants.

Après le tremblement de terre au Népal, et au vu de la manière dont le nombre incroyable de journalistes de tout les pays se faufilent jusque sous les décombres, caméras et appareils photos à la main,  pour nous faire vivre en direct les moments les plus poignant afin que nous puissions avoir de l'émotion dans notre vie de tout les jours,
je suis admiratif de la manière dont les autorités ont fait preuve d'interdire l'accès à la presse lors des travaux de sauvetage et  des inhumations de la catastrophe de Gondo

Je pense que ces milliers de reporters à devoir amener, transporter, nourrir, loger, fournir des moyens de communications, utiliser des hélicoptères et autres moyens de transports pour qu'ils envoient tous les mêmes images d'une catastrophe de cette ampleur, alors que les locaux luttent pour leur survie,
 n'ont rien a faire sur place. 
Une petite équipe devrait suffire a relayer ces informations dans le monde entier.
Ce n'est que mon avis...

La tour Stockalper semble défier la montagne, tandis que la statue du contrebandier rappelle que tout les moyens sont bon pour améliorer sa vie... en la risquant !

Plus haut, le décor change radicalement . De belles cascades remplies de fraicheur pour les chaudes journées d'été sont pour l'instant abandonnées des randonneurs et une des seule foret de hêtre du Valais dispense une couleur magnifique en ce jour pluvieux et gris.


La luminosité change constamment et la vue également, en fonction du brouillard qui se déplace au gré des courants d'air de la vallée, et c'est dans cette ambiance ouatée que je regagne Gondo.

Une bien belle ballade... malgré le temps maussade.




1 commentaire:

Leo Pieretti a dit…


Grande sensibilità nel commento e bellissime foto... complimenti.