dimanche 8 février 2015

Encore les cartons...

1976, départ de la transatlantique en solitaire à Plymouth.

 En train jusqu'au Havre, puis le ferry jusqu’à Southampton, et de nouveau le train jusqu’à Plymouth

Les Abeilles, remorqueurs du Havre, port dans lequel je chanterais a tue-tete "Les Ports de l'Atlantique" de Serge Lama, jusqu'a ce qu'un marin, saoulé de m'entendre, me lance : 
"Tais-toi donc, c'est la Manche ici !!"

Arrivée a Plymouth ou m'attendait les potes du" Rara Avis", sur lequel j'ai hésité
-trop longtemps- à m'embarquer clandestinement...

Le grand bateau bleu d'Alain Colas, 72 m. de long, 4 mats de 30 m., 1000 m2 de voiles, 
sur lequel je naviguerais quelque temps plus tard, du coté du Havre, équipier au mat no 1, et qui arrivera 2 eme à Newport, 7 heures après Eric Tabarly.
Alain Colas a été l'un des premiers a trouver des sponsors pour financer ses bateaux, et c'est vrai que l'on ne voit pas beaucoup de pub sur les coques et les voiles en ce temps la...


 Alain Colas, a bord malgré son accident qui a failli l'amputer d'un pied, qu'il gardera marin jusqu’à sa disparition en 1978, lors de la Route du Rhum, sur "Manureva"

 ...et Pen Duick VI, d'Eric Tabarly, vainqueur sans le savoir, de l'édition 1976.

Le Rara Avis, en partance pour les Amériques, fera office de relais avec 
St Lys- radio pour les navigateurs solitaires.
A l'heure ou les communications satellitaires n'existaient pas.

...et moi, je rentre tout doucement à Genève, 
en ayant bien le temps de regretter de ne pas m’être embarqué !!

1 commentaire:

bas van Es a dit…

prachtige nostalgie,